Football: avoir 13 ans, la nouvelle punition!

La période est compliquée pour les jeunes. Pourquoi en rajouter une couche?
La période est compliquée pour les jeunes. Pourquoi en rajouter une couche? - J.W.

Le règlement. « Les entraînements pour les plus de 12 ans, même en extérieur, sont proscrits, et seule une pratique libre individuelle (comprenez en dehors d’un encadrement) à 4 personnes maximum est permise (…) A la demande des fédérations et du mouvement sportif, l’AISF et l’AES avaient demandé que les jeunes atteignant l’âge de 13 ans puissent terminer leur saison sportive. Réponse : les règles en vigueur ne le permettent pas ».

La réalité. La veille, il a 12 ans. Et donc, conformément aux mesures imposées par le politique (voir ci-dessus), il peut encore participer à l’entraînement de son équipe d’âge, en compagnie de ses copains. Le lendemain est un grand jour : il est tout heureux de fêter son 13e anniversaire, avec le maillot des Diables et la paire de godasses « dernier cri » en guise de cadeaux. La joie et la fierté de se voir grandir, de quitter l’enfance pour passer dans le monde plus sérieux des ados, n’ont pas de prix. Et vivement la prochaine séance en club pour pouvoir se démarquer avec les nouveaux équipements reçus ! Humains, et légitimes pour un gamin de cet âge-là, ces sentiments, ces attitudes, ne font cependant pas le poids face à une décision trop rigide. Non, il ne peut pas retrouver ses potes sur le terrain et mettre ses nouveaux crampons à l’essai. Son seul tort ? Avoir 13 ans ! Décision dérangeante ? Oui, à plus d’un titre.

Primo, ces mêmes équipiers, il les a peut-être côtoyés toute la journée sur les bancs de l’école, espace clos s’il en est, et va encore le faire durant plusieurs semaines jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Secundo, comme chaque jour, il a sans doute profité du temps de la récréation pour taper dans le ballon avec ses camarades, dans une cour à coup sûr plus étroite qu’un terrain de foot.

Tertio, aucune étude scientifique n’a démontré qu’à partir de 13 ans, un enfant pouvait soudain devenir, du jour au lendemain, plus à risques, ou plus contaminant qu’un autre de 12 ans.

Alors que la saison n’a rien d’officiel...

Enfin, pourquoi autant d’inflexibilité alors que la saison n’a rien d’officiel ? La période n’est-elle pas déjà assez pénible à vivre comme cela ? Alors que les instances du foot amateur espèrent encore des assouplissements pour éviter une saison blanche, par ailleurs souhaitée par la majorité des clubs, la priorité ne devrait-elle pas aller aux jeunes, justement ? Par nature, ils ont besoin de contacts sociaux pour s’épanouir et se construire. Les priver de leur passion pour une question d’âge qui se calcule en jours, ne rime à rien. Et pourrait même avoir des conséquences néfastes : découragement, démotivation, moral en berne…

Poser le problème est une chose, proposer une solution en est une autre. En réalité, elle est toute trouvée, pas très loin en fin de compte puisqu’il suffit de traverser la frontière… linguistique. Au nord du pays, les U12 qui ont entamé la saison « remaniée » 2020-21, ont le droit d’aller à son terme. Même si, entre-temps, certains ont eu le « malheur » de dépasser la fameuse limite critique des 12 ans. À part ça, bon anniversaire quand même…

F.Mi.

Aussi en Sport régional