Sandrine perd un œil en raison d’une bactérie introduite via ses lentilles de contact

Sandrine perd un œil en raison d’une bactérie introduite via ses lentilles de contact
123RF

Sandrine, 48 ans, a vécu une mésaventure alors qu’elle se trouvait en Italie en août 2020. Rapatriée d’urgence, cette Belge a passé 10 jours à l’hôpital de Gand. Malheureusement, les médecins lui ont annoncé la mauvaise nouvelle : l’employée administrative a perdu un œil en raison d’une bactérie – la Pseudomonas Aeruginosa ou bacille pyocyanique – qui s’est introduite via ses lentilles de contact.

Comme le relate RTL-INFO, Sandrine ne peut qu’espérer une greffe afin de retrouver la vue. Dans l’attente de l’opération, elle se retrouve en incapacité de travail et a dû refaire ses deux paires de lunettes chez son opticien. Le prix avoisine alors les 1.000 euros. Si elle pensait que sa mutuelle allait lui rembourser cette somme, la Belge tombe des nues. Elle n’a en effet bénéficié que d’un remboursement… de 40 euros. Elle déplore la situation.

« Qu’en est-il de mon bien-être ? Je ne peux compter sur aucune aide », déclare-t-elle à nos confrères. Dans les faits, Sandrine ne rentre pas dans les conditions de remboursement, à savoir être atteint d’une dioptrie de minimum 7,5 ou 7,75, selon l’âge. Son œil droit nécessite une dioptrie 0, car non voyant, tandis que le gauche une de 3,75.

La quarantenaire ne peut donc pas espérer récupérer son argent. Interrogé, l’INAMI confirme et n’évoque aucun nouvel élargissement des conditions de remboursement.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Gand (Flandre orientale)
Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune (nouveaux cas, incidence et vaccination)

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique