Le conducteur qui a écrasé Mathis Pondant estime que l’obstacle était inévitable

Le conducteur qui a écrasé Mathis Pondant estime que l’obstacle était inévitable
D.R.

Les faits s’étaient déroulés la nuit du 7 au 8 septembre 2016 à Liège vers 04h00. Le jeune homme avait décidé de découvrir le «Carré» de Liège avec des amis. Après avoir quitté ce centre festif de Liège, alors qu’il circulait sur le boulevard de la Sauvenière, il avait été agressé par quatre individus sous l’emprise de l’alcool.

Le jeune homme avait été roué de coups lors d’une première scène. Une heure plus tard, ses agresseurs l’avaient retrouvé et, aidés de deux renforts, lui avaient tendu un guet-apens avant de lui imposer de nouveaux coups. Gravement blessé, le jeune homme avait été laissé inconscient sur la route.

Une première voiture l’avait évité mais une seconde l’avait écrasé. Quatre jeunes se trouvaient à bord de cette voiture qui avait pris la fuite. Le conducteur roulait sans permis et sous influence de l’alcool. Sa passagère a affirmé avoir bien aperçu le corps allongé sur le sol et crié avant que le conducteur roule sur lui.

L’avocat de ce conducteur n’a pas contesté les infractions liées à la non-assistance, au délit de fuite et au défaut d’assurance. Il a par contre soutenu que l’obstacle était inévitable. «Le véhicule qui le précédait a esquivé le corps de toute justesse. L’obstacle était imprévisible. Le conducteur s’est retrouvé nez à nez avec ce corps qui était sur la route et qui était inévitable», a plaidé Me Van Laenen.

Les débats se poursuivront le 26 mai.

Notre sélection vidéo
Aussi en REGION LIEGEOISE