Des peines de 2 ans à 4 ans de prison pour trafic d’héroïne à Chimay et Momignies

Les prévenus étaient poursuivis pour vente et détention d’héroïne.
Les prévenus étaient poursuivis pour vente et détention d’héroïne. - ILLU Crahay

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné mercredi quatre prévenus à des peines allant de deux à quatre ans de prison pour trafic d’héroïne.

Les prévenus étaient poursuivis pour la vente et la détention d’héroïne entre août 2020 et le 16 décembre 2020 à Chimay et Momignies. Selon le ministère public, Fabrizio C. et Mbarek A. fournissaient la marchandise à Eric D. et Bruno D. Ces deux prévenus étaient chargés de revendre l’héroïne. Des écoutes téléphoniques avaient permis de mettre en lumière l’existence d’échanges entre les quatre prévenus, dont certains étaient connus pour stupéfiants.

Le 16 décembre 2020, des perquisitions avaient conduit à la saisie de plusieurs grammes d’héroïne, des sommes d’argent et un carnet de comptes au domicile des prévenus. Auditionnés, ils avaient confirmé la détention et la vente d’héroïne.

Fabrizio C. et Mbarek A. contestaient depuis le début être membres d’une association. Mais pour le substitut du procureur Verbrigghe, ces derniers travaillaient en association. « Quand l’un n’était pas disponible pour fournir les acheteurs, l’autre se chargeait de le remplacer. C’est confirmé par de nombreux acheteurs. » Eric D. et Bruno D. étaient eux considérés comme des intermédiaires qui vendaient de l’héroïne afin de financer leur propre consommation.

Le substitut du procureur avait requis des peines allant de minimum deux ans à minimum quatre ans de prison contre les quatre prévenus, déjà connus et condamnés par le passé pour des faits similaires. La peine de minimum quatre ans de prison était requise contre Fabrizio C., en état de récidive légale. Me Dimitri Van Wymeersch, conseil de ce dernier, avait plaidé une mesure de faveur pour les préventions reconnues et un acquittement pour la circonstance d’association.

Les avocats des trois autres prévenus avaient plaidé une mesure de sursis simple ou probatoire.

Belga

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Charleroi (Hainaut)Chimay (Hainaut)Momignies (Hainaut)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers