Les joueurs de la Seleçao envisagent le boycott de la Copa América au Brésil

Reuters
Reuters

L’annonce du choix du Brésil pour organiser la Copa América (13 juin – 10 juillet) au pied levé à la place de l’Argentine et de la Colombie a pris tout le monde de court, y compris les joueurs.

Selon les médias locaux, ils n’ont pas apprécié de l’apprendre dans la presse, et non pas de la part des dirigeants de la Confédération brésilienne de football (CBF). Certains envisageraient même de boycotter la compétition. Le Brésil le deuxième pays au monde le plus endeuillé par le Covid-19, avec plus de 470.000 morts et la menace d’une troisième vague dans les prochaines semaines.

« Tout le monde connaît notre position, elle est très claire », a déclaré le capitaine Casemiro, visiblement agacé par la situation au micro de TV Globo après la victoire 2-0 du Brésil sur l’Équateur. « Nous ne pouvons pas aborder ce sujet aujourd’hui, mais nous voulons donner notre opinion parce que beaucoup de choses se sont passées », a-t-il ajouté.

« Le championnat de la mort »

Le sélectionneur Tite avait tenu des propos similaires jeudi en conférence de presse et avait promis que le groupe s’exprimerait à ce sujet à l’issue des deux matches de qualification pour le Mondial 2022. La Seleçao affrontera mardi le Paraguay à Asuncion. Tite a précisé qu’il avait fait part de son opinion au président de la CBF, Rogério Caboclo, et que ce dernier avait également participé à une réunion avec l’équipe, à la demande des joueurs. « C’était une conversation très franche », a révélé Tite.

La Conmebol avait remercié tout spécialement le président d’extrême droite du Brésil, Jair Bolsonaro, très critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire, d’avoir accepté d’« ouvrir les portes de son pays » pour le tournoi.

Le sénateur Renan Calheiros, farouche opposant du président Bolsonaro, avait demandé mardi à Neymar de boycotter la Copa América, le « championnat de la mort ».

Foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Foot à l'étranger