Deceuninck-Quick Step ne veut pas être contraint à une position défensive

Deceuninck-Quick Step ne veut pas être contraint à une position défensive
Photo News

«Lorsque le parcours du championnat est difficile, c’est à notre avantage», a déclaré le directeur sportif de Deceuninck-Quick Step, Wilfried Peeters. «Nous l’avons déjà montré à Binche. Il y a aussi d’autres blocs qui sont forts numériquement. Bien sûr, nous avons un petit groupe au départ, mais je ne peux pas nier que nous avons des coureurs forts.»

Evenepoel comme Lampaert participaient à la course des championnats de Belgique du contre-la-montre mercredi dernier. Lampaert a été sacré alors que Remco Evenepoel est monté sur la deuxième marche du podium - forcément très déçu. Il entend prendre sa revanche dimanche à Waregem.

« Quelques prétendants au titre »

«Nous avons quelques prétendants au titre, bien sûr», a-t-il ajouté. «Remco Evenepoel est l’un d’entre eux. Tout le monde suppose qu’il devrait gagner à chaque fois, mais ce n’est pas possible. Yves Lampaert a montré mercredi qu’il était en forme. Il a battu Remco. Nous saurons dimanche soir si ce titre a coûté trop d’énergie à Lampaert. Il faut savoir que le contre-la-montre ne durait qu’une heure. Lampaert a pu récupérer. Quelqu’un qui est en forme devrait être capable de le gérer. Nous commençons par un plan. Et cela devrait être bon, mais dans un championnat de Belgique, il faut toujours improviser. Il en sera de même à Waregem. Nous ne pouvons pas nous permettre d’être poussés dans une position défensive», a conclu Wilfried Peeters.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :BelgiqueWaregem (Flandre occidentale)
Aussi en Cyclisme