Bernissart: l’ancien directeur du CPAS passe «de l’autre côté de la table»

Joël Pleyiers (à droite) devient conseiller de CPAS pour le groupe Oxygène-IC qui compte deux élus au conseil communal (Saverio Ciavarella et Martine Marichal).
Joël Pleyiers (à droite) devient conseiller de CPAS pour le groupe Oxygène-IC qui compte deux élus au conseil communal (Saverio Ciavarella et Martine Marichal). - D.R.

Plutôt étonnant le parcours de Joël Pleyiers ! Le Bernissartois, âgé de 62 ans, a dirigé pendant plus de 20 ans le CPAS de Bernissart. Il passera désormais de l’autre côté de la table, pour prendre ses fonctions de conseiller de CPAS dans les rangs du groupe Oxygène-IC. Un mouvement qui, à Bernissart, fait partie de l’opposition. « J’ai d’abord été admis à la pension de façon temporaire, pour raisons de santé, pendant deux ans », explique l’ancien directeur. « Désormais, depuis le 1er février, je suis officiellement retraité à titre définitf, ce qui résout donc tout problème d’incompatibilité ». Le directeur devient donc conseiller de CPAS. « Le CPAS, c’est un peu mon bébé », motive Joël Pleyiers. « Quand je suis arrivé, nous étions à l’étroit dans les locaux de Blaton. On a déménagé ensuite, en 2002, vers les bâtiments que nous occupons toujours. On a aussi lancé des services comme la médiation de dettes, les éco-cantonniers et développé des tas de choses qui n’existaient pas. D’ailleurs, le nombre de membres du personnel a considérablement augmenté ».

« Quand je ne suis pas d’accord, je le dis »

Et c’est, assure-t-il, pour faire valoir son expérience de directeur général, parce qu’il sait de quoi il parle, de même que pour veiller différemment sur son « bébé », que Joël Pleyiers a répondu à l’appel du groupe Oxygène-IC, emmené au conseil communal, par Saverio Ciavarella et pourtant situé dans l’opposition à Bernissart : « J’ai accepté parce qu’il s’agit d’une liste citoyenne, qui n’est pas directement liée à un parti », argumente le principal intéressé. « Je ne le fais pas dans un esprit d’opposition et je n’ai pas l’intention de mener une opposition destructive : quand on parle de social, cela aurait encore moins de sens ! ».

Malgré tout, Joël Pleyiers ne dissimule pas vraiment son esprit critique : « Il y a certaines choses que je n’aurais pas faites comme cela, cela ne correspond en tout cas pas à ma façon de travailler… mais mon rôle de conseiller sera surtout de faire avancer les choses. J’apporte ma critique quand je pense qu’elle peut être utile. Après tout, je sais comment la musique fonctionne ».

« Si quelqu’un connaît le fonctionnement d’un CPAS, c’est lui »

Le groupe Oxygène-IC qui avait d’ailleurs lancé un appel aux citoyens se réjouit de cette recrue : « Quand quelqu’un avec ce type d’expérience se présente, on n’hésite pas une seule seconde », assure Saverio Ciavarella, chef de file au conseil communal. « S’il y a bien quelqu’un qui connaît le fonctionnement d’un CPAS, et de celui de Bernissart en particulier, c’est lui ! ». Le conseiller communal assure d’ailleurs que cette collaboration devrait s’inscrire dans la durée. Il espère également faire bouger quelques lignes : « C’est frustrant de voir que les conseillers de CPAS qui doivent pourtant examiner les dossiers des gens, avec tout l’enjeu que cela représente, sont souvent relégués à un rôle purement administratif ».

Joël Pleyiers est actuellement remplacé de façon temporaire au sein de la direction générale du CPAS de Bernissart : une campagne de recrutement pour désigner son ou sa remplaçant(e) vient également d’être lancée.

«Deux poids et deux mesures»

Lors de la présentation du nouveau conseiller de CPAS de Bernissart, Anna-Lucia Papantonio en a profité pour tirer le bilan de ses quelques mois en tant que conseillère communale à Bernissart. « Je suis entrée en fonction le 14 décembre 2020 en remplacement de Saverio Ciavarella arrêté momentanément pour maladie », rappelle-t-elle, « pour achever mon mandat le 30 avril quand il reprenait son poste ». Anna-Lucia Papantonio a, lors de la précédente mandature, siégé dans les rangs du PS et donc de la majorité, avant de rejoindre, lors des dernières élections, le groupe Oxygène-IC emmené par son fils. Elle compare ces deux expériences finalement très différentes : « Lors de la mandature précédente, j’étais membre de la majorité PS. Lors de ce remplacement de courte durée, j’ai pu être plus active et plus à l’écoute des citoyens, ce qui m’a permis d’assumer pleinement mon mandat de conseillère communale. J’ai également eu l’occasion notamment d’interpeller à de multiples reprises la majorité PS-Ecolo. Mon but est bien de défendre les intérêts de tous les citoyens de la commune et de faire respecter la législation », ajoute-t-elle.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bernissart (Hainaut)Blaton (c.f. Bernissart)
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DU TOURNAISIS