Un bon test à Lens pour le Standard: «Il faudra avoir du répondant», prévient Leye

Photonews
Photonews

Le Standard s’offre une quatrième sortie amicale ce mercredi (17h) à Lens avant un match de gala contre Rennes, le 17 juillet, à six jours de la reprise du championnat face à Genk. « Il faudra avoir du répondant », prévient Mbaye Leye, qui emmènera 25 joueurs dans le nord de la France. « Parce qu’en face, il y aura du niveau physique, des joueurs beaucoup plus costauds (NDRL : que ceux rencontrés jusqu’ici), tactiquement très disciplinés. Ce sera intéressant sur les plans de l’organisation et du tempo, qu’il faudra élever… »

Après avoir évolué avec une défense à quatre face à Rochefort, et à trois (ou cinq) contre l’Union et le CS Bruges, le technicien sénégalais devrait repasser à quatre derrière face à une équipe lensoise qui disputera le tout premier match de sa pré-saison. « Une équipe doit pouvoir maîtriser au moins deux organisations différentes pour pouvoir se défendre tout le temps… »

Une place à prendre

Si Mbaye Leye continue à faire confiance à tous les jeunes qui ont intégré son noyau, comme Nathan Ngoy, Ameen Al-Dakhil, Olivier Dumont, Lucas Noubi, Cihan Canak, Lucas Kalala, Camil Mmaee, Alexandro Calut et Allan Delferrière, c’est le cas aussi dans les buts où, depuis la retraite de Jean-François Gillet, une place reste à prendre. Celle de 3e gardien dans la hiérarchie, avec des possibilités de se mettre en évidence en raison de l’indisponibilité de Laurent Henkinet, le numéro 2, pas encore pleinement rétabli après avoir été opéré d’une pubalgie. Si Matthieu Epolo (16 ans) a obtenu jusqu’ici le plus de temps de jeu, Leye n’a pas encore défini de hiérarchie entre lui, Matteo Godfroid et Elias Mago, tous les deux âgés de 17 ans. « Pour l’instant, ils tournent », explique le T1 du Standard. « Il faut garder la stratégie et ne pas trop faire le yo-yo entre eux car la confiance est très importante. À l’arrivée, le plus performant aura le statut de numéro 3… »

À noter qu’après avoir observé une semaine de quarantaine en raison d’un test positif au Covid à son retour de vacances, Selim Amallah en a repassé lundi un nouveau qui s’est révélé négatif. Il peut donc entamer sa préparation.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Genk (prov. de Limbourg)Lens (Hainaut)

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Standard