Nina Derwael:«J’aurais pu faire mieux mais dans l’ensemble je peux être satisfaite»

Nina Derwael:«J’aurais pu faire mieux mais dans l’ensemble je peux être satisfaite»
Photo News

Nina Derwael s’est classée 6e de la finale du concours général individuel de gymnastique artistique, à l’issue de la 2e de ses trois finales olympiques, jeudi soir à Tokyo. La Trudonnaire a obtenu la note finale de 55.965 points. Le titre est revenu à l’Américaine Sunisa Lee (57.433) devant la Brésilienne Rebeca Andrade (57.298) et la Russe (ROC) Angelina Melnikova (57.199).

« J’aurais pu faire mieux ici ou là mais dans l’ensemble je peux être satisfaite » a été la première réaction de Nina Derwael à l’issue de la finale. « J’ai pu présenter quatre exercices aboutis aujourd’hui et c’était mon objectif. Une finale de « all-around » est toujours piégeuse. On commet vite une faute et on perd des places. Au début d’une finale on a toujours un petit espoir de médaille. Si j’avais eu une super journée, et il aurait fallu que d’autres fassent des erreurs, mais elles ont toutes fait une belle compétition, donc on savait que ce ne serait pas possible. »

La double Sportive belge de l’année (2018-2019) se présentait comme la 5e meilleure performeuse du plateau au vu des résultats des qualifications de dimanche (56.598) et après le forfait de la grande favorite et lauréate à Rio l’Américaine Simone Biles (présente en tribunes). Il y a cinq ans aux Jeux de Rio, Derwael s’était classée 19e, ce qui constituait le meilleur classement obtenu par une gymnaste belge. Nina Derwael a successivement obtenu 13.900 points au saut (déduction de 0.1 pour un pas de côté à la réception) ; 15.266 aux barres asymétriques (son « moins bon » score en trois présentations à Tokyo) ; 13.366 à la poutre et 13.433 au sol.

Jutta Verkest, 20e des qualifications (classement limité à deux athlètes par pays), s’est classée 23e et avant-dernière avec le total de 51.232 points au terme de sa première compétition mondiale chez les seniores. La Malinoise est âgée de 15 ans. Elle a cumulé 12.633 points au sol, 13.400 au saut, 12.466 aux barres asymétriques et 12.733 à la poutre. Lors des qualifications par équipes, son total avait été surpérieur (53.632). « J’ai vraiment apprécié l’expérience des Jeux et énormément la compétition » a-t-elle expliqué. « Il y a toujours moyen de faire mieux, mais je n’ai pas commis d’erreurs catastrophiques. J’ai fait des petites erreurs aux barres et à la poutre. Ici à Tokyo, mon meilleur souvenir restera la participation à la finale par équipes. »

Nina Derwael participera encore dimanche à la finale par agrès aux barres asymétriques. Elle est double championne du monde de la spécialité (2018, 2019) et a obtenu les meilleurs résultats dans cet exercice lors des qualifications (15.366) et de la finale (15.400) du concours général par équipes. Jeudi, c’est sa rivale américaine Sunisa Lee qui l’a devancée. Elle a recueilli 15.300 points contre 15.266 à la Belge. « Aujourd’hui, je n’ai pas réalisé mon meilleur exercice », a estimé Nina Derwael, « notamment au niveau de l’amplitude et de la hauteur et dès lors il y a eu quelques erreurs au niveau des jambes. Des détails que l’on va travailler. En revanche, elle a présenté son meilleur exercice. Dans cette optique, je ne me situe pas si loin d’elle que cela. Ce résultat ne change pas mon état d’esprit pour dimanche. Nous savons ce qu’il nous reste à faire. On a deux jours pour régler les détails. Demain on va récupérer et samedi on va s’entraîner encore pour retrouver le rythme. »

Sur le plan de la fatigue accumulée par trois journées decompétition et avant le plus grand rendez-vous de sa carrière, Nina Derwael n’est pas inquiète. « Les lendemains de compétition, je ressens toujours un peu de fatigue mais je récupère ensuite très bien. Là on a deux jours, donc un jour supplémentaire. Je serai sûrement prête. »

Mardi, Nina Derwael, Jutta Verkest, Maellyse Brassart et Lisa Vaelen avaient pris la 8e place de la finale du concours général par équipes grâce à leur 5e place en qualifications.

Aussi en Jeux olympiques