Dernière étape du chantier de réhabilitation de la traversée de Ghlin (N50) dès lundi

Les travaux de la N50 touchent doucement à leur fin.
Les travaux de la N50 touchent doucement à leur fin. - D.R.

Les conditions de circulation sont dès lors modifiées. Les usagers en provenance de Ghlin et circulant sur la N50 en direction de Mons seront déviés via la rue de Mons, l’avenue du Fort Corbeau, la rue Henri Deruelles vers l’E42-E19/A7 pour ensuite accéder à Mons via la sortie nº24 « Mons-centre ».

Les usagers en provenance de Mons et circulant sur la N50 en direction de Ghlin seront invités à suivre la déviation vers l’E42-E19/A7 en direction de Tournai, pour ensuite emprunter la bretelle de sortie nº24bis « Mons-Ouest », l’avenue du Fort Corbeau et la rue de Mons.

L’accès aux commerces sera assuré durant l’entièreté des travaux.

Cette dernière phase clôturera le chantier en date du 27 août.

Les aménagements réalisés.
Les aménagements réalisés. - D.R.

En travaux depuis 2019

Pour rappel, le 14 octobre 2019, un chantier visant à réhabiliter la traversée de Ghlin (N50) sur près de 2 kilomètres a débuté.

Ce chantier a été divisé en phases afin de limiter l’impact sur le trafic   :

•   Phase 1   : depuis le carrefour avec l’avenue du Millénaire (carrefour non compris) jusqu’au carrefour avec la rue Limauge (carrefour compris), soit environ 1 km. Cette phase est terminée à la mi-juin 2020.

•   Phase 2   : depuis le carrefour avec la rue du Grand Large (carrefour non compris) jusqu’au carrefour avec l’avenue du Millénaire (carrefour inclus), soit environ 1 km. Ce tronçon, qui était en travaux depuis le 31 août 2020 a été à nouveau ouvert à la circulation le 14 juin 2021. Concrètement, ce chantier a permis de   :

–   Réhabiliter totalement la voirie existante après sa démolition   ;

–   Créer une piste cyclable dans chaque sens de circulation   ;

–   Aménager de nouveaux trottoirs   ;

–   Réaménager les emplacements de stationnement du côté des habitations   ;

–   Procéder à la réfection de l’égouttage et des raccordements privatifs (SPGE)   ;

–   Assurer la réfection des conduites de distribution d’eau et des raccordements privatifs (SWDE).

Ce chantier représente un coût de plus de 6.270.000 € HTVA financé par   :

–   La SOFICO (3.753.000 € HTVA)

–   La Ville via SPGE (1.941.000 € HTVA)

–   La SWDE (576.000 € HTVA)

Il est réalisé en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO   : le SPW Mobilité et Infrastructures, maître d’œuvre. C’est l’entreprise WANTY S.A. qui a été désignée par marché public pour l’exécution des travaux.

Ils lancent une pétition pour maintenir la déviation de la N50 à Ghlin

Une pétition vient d’être lancée à Ghlin. Elle vise à maintenir la déviation de la N50, mise en place lors des travaux. Cette pétition fait suite à une demande importante des citoyens et des commerçants locaux. Selon eux, cette déviation présente de nombreux avantages.

Cette déviation doit normalement être fermée à la circulation fin août.

Désengorger la circulation

Le Ghlinois Jamal Rakib tient à relayer les demandes des citoyens. « Je suis attentif à tout ce qu’il se passe à Ghlin », confie-t-il. « De nombreux commerçants ont fait savoir qu’ils souhaitaient que cette déviation soit maintenue. Cela permettrait d’avoir un accès facile à l’autoroute et aux Grands Prés. Cela désengorgerait également la circulation au feu rouge, notamment le matin. »

Le Ghlinois Jamal Rakib tient à relayer les demandes des citoyens.

La déviation est actuellement toujours accessible mais cela devrait changer. « La société Wanty va fermer la route le 26 août prochain », poursuit Jamal Rakib. « J’ai déjà contacté l’échevin des Travaux et la Ville de Mons afin de voir s’il est possible de maintenir cet accès. Je n’ai cependant pas encore eu de réponse. Si l’accès est maintenu, une étude devrait probablement être réalisée afin de définir, notamment, si un sens unique doit être mis en place compte tenu de l’étroitesse de la rue. »

Cette déviation doit normalement être fermée à la circulation fin août.

À suivre…

Le conseiller communal du groupe d’opposition Mons en Mieux, Guillaume Soupart, a également contacté le collège communal à ce sujet. « J’avais adressé une question écrite sur le sujet en juin dernier », explique-t-il. « Je n’ai pas eu de suite avant le mois d’août. On m’a dit qu’on ne savait pas me répondre. Je suis bien conscient que cette décision doit être prise au niveau régional mais la commune doit servir de relais. », souligne-t-il.

Contactée par nos soins, la Ville de Mons n’a pas su nous en dire plus.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE