De Pastore à Messi: 10 ans de transferts d’un Paris galactique

De Pastore à Messi: 10 ans de transferts d’un Paris galactique

Le PSG est sans doute en train de réaliser l’un des plus beaux mercatos de son histoire. Gianluigi Donnarumma, Sergio Ramos, Georginio Wijnaldum et enfin Lionel Messi sont tous arrivés gratuitement dans la capitale cet été. Seul Achraf Hakimi est arrivé contre une indemnité de 60 millions d’euros. Avec Neymar, Mbappé ou encore Verrati, le club francilien est en train de bâtir une équipe digne des Galactiques du Real Madrid en leur temps. Cela a été possible grâce aux Qataris qui ont repris le club à l’été 2011 et dont l’objectif a toujours été de remporter la Ligue des Champions. Si beaucoup de stars sont arrivées au club depuis, certaines périodes de transferts ont également été marquées par des flops.

2011 : Pastore et l’amorce du projet qatari

À l’été 2011, le club change de dimension grâce à l’arrivé des Qataris à la tête du club. Les dirigeants se montrent ambitieux et mettent une enveloppe de 100 millions d’euros sur la table pour les transferts. Après les arrivées effectuées par l’ancienne direction (Nicolas Douchez, Kevin Gameiro), le mercato parisien se concentre en Italie avec les recrutements de Salvatore Sirigu (Palerme), Jérémy Ménez (AS Rome) et Mohamed Sissoko (Juventus). La grosse tête d’affiche sera bien sûr Javier Pastore, transféré de Palerme pour 42 millions d’euros. Thiago Motta (Inter), Maxwell (Barcelone) et Alex (Chelsea) arriveront au mercato d’hiver. Le PSG ne finira cependant que deuxième du championnat de France, derrière Montpellier.

2012 : Changement de dimension avec Ibrahimovic et David Beckham

Déterminés à conquérir la Ligue 1 et à être compétitifs en Ligue des champions, les dirigeants du PSG décident de frapper fort sur le marché des transferts avec l’arrivée de Zlatan Ibrahimovic en provenance de l’AC Milan. Thiago Silva aussi son coéquipier. Marco Verratti, âgé de 19 ans à peine, acheté au club de Pescara, débarque dans l’anonymat. Ezequiel Lavezzi (Naples) et Gregory Van der Wiel (Ajax Amsterdam) viendront renforcer l’attaque et la défense parisienne. Pendant le mercato d’hiver, Lucas Moura (Sao Paulo) et David Beckham (Los Angeles Galaxy) viendront grossir les rangs parisiens. Le club sera champion de France et sera éliminé en quart de finale de Ligue des Champions.

2013 : Cavani débarque

En 2013, Paris fait de nouveau sauter la banque en recrutant Edinson Cavani, auréolé du titre de meilleur buteur de Serie A la saison précédente avec 29 buts du côté de Naples. Il est transféré pour 64,5 millions d’euros, un nouveau record en France. Il partira sept ans plus tard en tant que meilleur buteur de l’histoire du club. Marquinhos, alors âgé de 19 ans, arrive en provenance de l’AS Rome. Le mercato parisien sera complété par les arrivées de Yohan Cabaye (Newcaslte) et Lucas Digne (Lille).

2014 : Le fair-play financier entre en scène

Le PSG doit limiter ses dépenses à cause du fair-play financier et son enveloppe de transfert est réduite à 60 millions d’euros. Ils enregistreront néanmoins l’arrivée de David Luiz (Chelsea) pour 50 millions d’euros et de Serge Aurier, prêté par Toulouse. Le club réalisera un quadruplé historique en remportant le Trophée des champions, le championnat ainsi que la Coupe de la Ligue et la Coupe de France.

2015 : le gros coup Di Maria

En difficulté du côté de Manchester United, Angel Di Maria débarque dans la capitale française contre un chèque de 63 millions d’euros. Kevin Trapp (Francfort), Benjamin Stambouli (Tottenham) et Layvin Kurzawa (Monaco) arrivent également. Le PSG sera champion de France avec 96 points mais s’arrêtera une nouvelle fois en quart de finale de Ligue des champions.

2016 : un recrutement raté

Après plusieurs années où le club avait décidé de recruter des joueurs d’envergure, les dirigeants réalisent un mercato suprenant. Hatem Ben Arfa (libre), Thomas Meunier (Bruges), Giovanni Lo Celso (Rosario Central), Grzegorz Krychowiak (Séville) et Jesé (Real Madrid) rejoignent tous la capitale française. Julian Draxler (Wolfsbourg) et Gonzalo Guedes (Benfica) arriveront au mercat d’hiver. Cette saison sera surtout marquée par l’humilante « remontada » subie par le FC Barcelone en Ligue des champions. En Ligue 1, Monaco s’adjugera le titre de champion.

2017 : le mercato de la démesure

L’été 2017 restera l’un des été les plus fous du club en matière de transferts. Il sera marqué notamment par l’arrivée de Neymar en provenance de Barcelone pour 222 millions d’euros, le transfert le plus cher de l’histoire jusqu’à aujourd’hui. Kylian Mbappé arrivera en prêt de Monaco avec une option d’achat obligatoire de 180 millions d’euros à l’été suivant. Daniel Alves (Juventus) viendra aussi apporter son expérience. Le PSG remportera une nouvelle fois la Ligue 1 mais s’arrêtera en huitièmes de finale de Ligue des champions face au Real Madrid.

2018 : retour au calme

Ce mercato sera beaucoup moins dépensier que le précédent. Le club dépensera près de 80 millions d’euros en recrutant Thilo Kehrer (Schalke 04), Bernat (Bayern Munich) et Leandro Paredes (Zenith). Gianluigi Buffon et Eric-Maxim Choupo-Moting arriveront gratuitement.

2019 : Navas renforce la défense

Leornardo revient en tant que directeur sportif et aura pour objectif de renforcer l’effectif quantitativement. Pablo Sarabia (Séville), Mitchel Bakker (Ajax Amsterdam), Ander Herera (libre), Abdou Diallo (Dortmund) et Idrissa Gueye (Everton) feront leur arrivée dans l’effectif. En fin de mercato, le PSG obtiendra le prêt de Mauro Icardi (Inter) et recruteront Keylor Navas (Real Madrid). Les Parisiens atteindront la finale de la Ligue des champions et s’inclineront contre le Bayern Munich dans une saison perturbée par l’apparition du Covid-19.

2020 : l’impact du Covid

Le club sera confronté à de grosse difficultés financières provoquées par la crise sanitaire. Dans ce contexte, le PSG se montrera plutôt calme sur le marché des transferts. Ils lèveront l’option d’achat de 50 millions d’euros de Mauro Icardi et recruteront en prêt Danilo Pereira (Porto), Moïse Kean (Everton) et Alessandro Florenzi (AS Rome). Seul le Portugais est encore présent un an plus tard.

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Foot à l'étranger