Si vous avez du mal à vous coucher tôt, ces solutions pourraient vous aider

Si vous avez du mal à vous coucher tôt, ces solutions pourraient vous aider
Isopix

Des difficultés à s’endormir le soir, et le matin, impossible de sortir du lit. Avec le temps, un cercle vicieux se crée. Chaque nuit, vous perdez plusieurs heures de sommeil. Vous vous reconnaissez dans cette description ? Vous souffrez peut-être du trouble de sommeil retardé (DSPS – delayed sleep phase syndrome en anglais). Ce trouble perturbe votre horloge biologique interne. Le journal Het Laatste Nieuws a interrogé Annelies Smolders, psychologue et auteure de « Start to sleep » sur les implications et les remèdes de ce trouble.

On dit souvent « être du soir » ou « être du matin ». Ce n’est pas juste un mythe. Selon Annelies Smolders, cette caractéristique est déterminée dans nos gênes. Les personnes « du soir » sont plus susceptibles de développer un trouble du sommeil. La pandémie a amplifié le phénomène chez certaines personnes. Avec le télétravail et les horaires modulables, la tentation de veiller tard s’est accentuée. Le trouble de sommeil retardé a des conséquences importantes sur le corps : dépression, peur de l’échec, problèmes de concentration et changements d’humeur. « Votre horloge biologique a complètement perdu le fil et c’est aussi le système qui régule d’autres hormones, comme notre humeur. Elle a donc un impact énorme sur l’ensemble de notre corps. », explique Annelies Smolders.

Les solutions pour sortir du cercle vicieux

Si la phase de sommeil est massivement perturbée, l’expert du sommeil recommande des aides externes, comme la mélatonine, afin que les noctambules retrouvent le sommeil le soir. « Il ne s’agit pas d’un somnifère, mais de notre propre hormone du sommeil que vous pouvez prendre sous forme de pilule. Je travaille avec un médecin pour cela. C’est une solution rapide, mais un excellent moyen si quelqu’un a un sommeil très irrégulier. » Elle déconseille en revanche fermement les somnifères.

Un autre bon moyen est la luminothérapie. Il existe des réveils qui non seulement émettent des sons, mais imitent aussi la lumière du jour, ce qui permet d’éclairer votre chambre. « Mais si vous voulez vraiment vous débarrasser du DSPS, il est préférable d’acheter une paire de lunettes à filtres lumineux », recommande la psychologue. « Ce sont des lunettes avec deux verres différents que vous pouvez changer et décliquer. Il existe des lunettes à lumière bleue qui vous rendent à nouveau alerte, et des lunettes orange qui améliorent votre sommeil. »

La lumière bleue de nos ordinateurs et nos smartphones perturbent l’endormissement. La lumière vive fait croire à votre cerveau qu’il fait jour, ce qui vous garde alerte. « La lumière bleue n’est mauvaise que le soir, car elle perturbe notre biorythme. C’est pourquoi je recommande de porter ces lunettes le matin, lorsque vous voulez commencer la journée en douceur. Les lentilles orange font l’inverse, en bloquant la lumière bleue. »

Selon Het Laatste Nieuws, ce type de lunettes coûte entre 100 et 200 euros.

Notre sélection vidéo
Aussi en LIFESTYLE