Une délégation de chefs et brasseurs belges à Lyon promeut la gastronomie bruxelloise

Fernand Obb.
Fernand Obb. - E.G.

«Fernand Obb» (le roi de la croquette aux crevettes), «Gaufres and Waffles», «St-Kilda» et «Humphrey» sont les quatre adresses choisies par l’agence bruxelloise du tourisme pour valoriser la diversité culinaire de la région. Proposant des plats à 5 euros, les chefs de ces établissements seront présents les quatre jours de l’événement, qui a lieu aux anciennes usines Fagor Brandt de la capitale mondiale de la gastronomie. On parle d’ores et déjà d’un débit de 1.000 croquettes et 1.000 gaufres (crème de truffe, crème d’œuf, ciboulette, bacon crispy fumé mais aussi des déclinaisons sucrées et chocolatées) par jour. «St-Kilda» et «Humphrey» sortiront, eux, des assiettes davantage travaillées, avec respectivement un effiloché de porc, crème de maïs, croquant de quinoa-sarrasin et un pandesal ("pain de sel» philippin) et burger de veau belge aux saveurs philippines et légumes du jardin.

Mais, «l’identité bruxelloise, c’est aussi la bière», souffle Olivier Marette, responsable des projets gastronomiques auprès de visit.brussels. L’idée est donc rapidement venue d’également faire venir des brasseurs. «L’Ermitage» présentera ainsi sa bière sour Holy Mountain, «En Stoemlings» son IPA Jawa, «L’annexe» sa blanche Weizen saison et la «Brasserie de la Mule» sa blonde Lager. Un brasseur est présent chaque jour pour servir l’un des quatre breuvages, «afin que le public entende l’accent belge».

Produit d’autant plus important que la bière sera en 2023 au cœur d’une des attractions majeures de Bruxelles avec le Belgian Beer World qui s’ouvrira à la Bourse. «L’art de vivre bruxellois est une très bonne carte à jouer», estime visit.brussels.

Outre la présence d’une centaine de chefs français, dont plusieurs étoilés, parmi lesquels Anne-Sophie Pic***, le festival lyonnais mettra en avant quatre destinations: Bruxelles, l’Afrique, la vallée de la gastronomie (de Dijon à Marseille en passant par Lyon) et l’Asie via son street market. Des performances culturelles et des ateliers participatifs sont également programmés. «Ce festival a pour ambition d’ouvrir les frontières de la gastronomie en proposant à son public un parfait équilibre entre des destinations et des chefs que nous mettons au défi de quitter leur zone de confort ! Un véritable road trip culinaire», promet l’affiche de cette 5e édition, qui renvoie une image «street et décalée».

visit.brussels a été mandatée par la Fédération Wallonie-Bruxelles pour promouvoir l’image de Bruxelles par le biais de sa scène culinaire. La présence bruxelloise à Lyon sera suivie d’une visite, avec d’autres chefs et brasseurs, le 3 octobre au Marché à manger de Rennes.

L’idée de «faire goûter Bruxelles» a, selon l’agence bruxelloise, davantage d’impact qu’une campagne de publicité. La Région-capitale compte au moins 2.500 établissements, dont 40% proposent de la cuisine franco-belge, le reste affichant une cuisine du monde.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES