Gwendoline va déjà rouvrir son salon de coiffure, ravagé par un incendie à Mons

Gwendoline reste très marquée par l’incendie.
Gwendoline reste très marquée par l’incendie. - J.C./D.R.

Lundi dernier, un terrible incendie s’est déclaré rue de la Coupe à Mons et a complètement ravagé le salon de coiffure « Au fil du cheveu ». La gérante du salon Gwendoline Dugauquier, qui n’était pas présente au moment de l’incendie, reste encore aujourd’hui très marquée, d’autant que son chien a péri dans les flammes. Mais la Montoise relève la tête. Dans 20 jours, elle relancera déjà son activité. « Le hasard fait parfois bien les choses », réagit la coiffeuse. « Après l’incendie, plusieurs personnes sont venues me dire que le coiffeur Louis, installé rue de la Couronne, cessait son activité. Il a fermé définitivement son salon jeudi. Je suis entrée en contact avec lui. Il m’a donné le numéro du propriétaire du bâtiment. »

L’incendie a été très violent.
L’incendie a été très violent. - D.R.

Des dégâts considérables.
Des dégâts considérables. - D.R.

Un énorme soutien

Tout s’est rapidement concrétisé. Gwendoline a visité les lieux vendredi et a signé son bail ce lundi. Elle va donc y déménager son salon qui rouvrira ses portes le lundi 25 octobre. « Cet incendie n’est vraiment pas une épreuve facile. Je ne le souhaite à personne. Mais je suis super contente d’avoir retrouvé un nouvel endroit. Ça me motive pour la suite. J’ai déjà plein d’idées en tête. Je suis très emballée tant pour moi que pour mon équipe. »

Gwendoline a décidé de se battre.
Gwendoline a décidé de se battre. - J.C.

La coiffeuse montoise n’aurait jamais imaginé être autant soutenue dans cette terrible épreuve. « Mes amis et mes clients ont tous été très solidaires avec moi, notamment sur les réseaux sociaux. Je ne m’y attendais pas. Ça donne en tout cas de la force pour se battre. » C’est en partie grâce à ce soutien que Gwendoline est parvenue à très vite trouver une solution. « Soit je sombrais, soit je me relevais. Perdre son animal de compagnie et son lieu de travail, c’est très compliqué. Mais je me devais de réagir. »

Gwendoline doit toutefois racheter tout son matériel. Mais elle sera prête pour le 25 octobre. « Des clients veulent déjà prendre rendez-vous. C’est très chouette. »

Le MoMa Coffee veut revenir en force

Le MoMA Coffee, également touché par les flammes, est dans la même optique et va tout faire pour rouvrir le plus vite possible. « Nous allons revenir en force ! Promis », a annoncé l’établissement sur Facebook. « Nous tenons à vous rassurer que nous nous en sortons mieux que nous le pensions. Avec l’aide des différents corps de métiers, nous allons « reconstruire » le MoMA dans les meilleurs délais. »

«Mon chien y est resté»: Gwendoline a tout perdu dans l’incendie de son salon à Mons

Gwendoline reste très marquée par l’incendie.
Gwendoline reste très marquée par l’incendie. - J.C./D.R.

Après les moments difficiles qu’ils ont dû surmonter à cause de la crise sanitaire, les commerçants de la rue de la Coupe à Mons font face à une nouvelle épreuve.

Nous vous en parlions dans notre édition de ce mardi matin, un important incendie s’est déclaré rue de la Coupe à Mons ce lundi soir. Il a touché le salon de coiffure « Au fil du cheveu ». Le MoMA Café, situé juste à côté, présente lui aussi des dégâts, mais moins importants.

Un périmètre de sécurité était établi ce lundi soir.

Les pompiers sont intervenus.

La toiture du MoMA Café a aussi été touchée.

Sous le choc

Ce mardi matin, l’émotion était palpable. Les assureurs et les gérantes étaient présents. Gwendoline, la coiffeuse du salon incendié, était encore sous le choc. La veille, elle n’était pas présente quand le feu a démarré au premier étage de l’immeuble. Elle est arrivée peu après les pompiers. « Le bâtiment a très vite pris feu », déplore-t-elle.

Ce mardi matin, l’émotion était palpable devant les commerces touchés.

Ce mardi matin, Gwendoline ne connaissait pas encore les circonstances exactes de l’incendie. Mais il s’agit bien d’un incendie accidentel, précise-t-elle.

Une chose est sûre, c’est une terrible épreuve pour la coiffeuse, d’autant que son chien n’a pas survécu à l’incendie… « Moi et mon équipe, nous avons tout perdu », ajoute-t-elle, avec émotion.

Les dégâts sont très importants.

Le salon de coiffure «Au fil du cheveu» a pris feu ce lundi soir.

Depuis que le drame est survenu, Gwendoline reçoit énormément de messages de soutien. En apprenant la triste nouvelle, des coiffeurs lui ont proposé de partager leur salon pour qu’elle puisse reprendre son activité. Mieux encore, un coiffeur, qui vient d’arrêter sa carrière, lui propose de reprendre son salon, qui est aussi basé à Mons. Il est donc possible qu’elle reprenne du service plus tôt que prévu. Gwendoline remercie toutes les personnes qui lui apportent du soutien. « Nous sommes émues par les nombreux messages que nous recevons, et par tout ce qui est entrepris pour nous aider », dit-elle. Ce qu’il s’est passé ce lundi soir, « c’est une catastrophe ! »

Le feu a démarré au premier étage du salon de coiffure «Au fil du cheveu».

Gwendoline est arrivée peu après les pompiers, ce lundi soir.

Grosse mobilisation

Un véritable élan de solidarité s’est créé après l’incendie. De nombreux messages sont adressés à Gwendoline, mais aussi à la responsable du MoMA Café, dont l’établissement a aussi été touché. La toiture du bâtiment présente des dégâts. La gérante a eu peur que son bâtiment parte en fumée. Les pompiers ont ouvert sa porte, pour s’assurer qu’il n’y avait pas d’autres dégâts à l’intérieur. « Nous sommes au regret de vous annoncer que nous ne pourrons pas rouvrir le MoMA dans les semaines à venir », a-t-elle annoncé lundi soir.

Après ce qu’ils ont vécu avec la crise sanitaire, cet incendie représente de nouveau une importante perte financière pour les deux commerces. Le MoMA Café va même devoir jeter toutes ses denrées alimentaires.

Le MoMA Café, l’établissement voisin, a été touché par les flammes lui aussi.

Gwendoline a tout perdu... Son chien n’a pas survécu.

L’élan de solidarité est impressionnant. Une collecte de fonds a été mise en ligne via Facebook. Les personnes à l’initiative précisent qu’il ne s’agit pas d’une démarche des commerçantes touchées. « Cette collecte nous tient à cœur à Yasmeen et moi. Nous avons eu la chance, il y a quelques années, de pouvoir travailler dans cette rue animée et, au fil du temps, de créer des amitiés fortes avec chacun d’entre eux/elles », publient-elles. Elles espèrent récolter un montant de 5.000 euros pour les commerçantes.

Le feu a démarré au premier étage du salon de coiffure «Au fil du cheveu».

L’incendie a été très violent.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Mons (Hainaut)
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE