Pour l’Avenir donne un «4/10, parce qu’il n’y pas assez de concrétisations»

Bastien Marlot, chef de file du groupe «Pour l’Avenir».
Bastien Marlot, chef de file du groupe «Pour l’Avenir». - B.L.

À la majorité belœilloise, le groupe d’opposition « Pour l’Avenir » accorde un 4/10 à mi-mandat: « Depuis trois ans, il y a eu beaucoup d’effets d’annonce, mais peu de concrétisations. Nous avons le sentiment que certains sont plus concernés par leur carrière que par la réalisation de projets de développement concrets pour leur commune. En trois ans, qu’ont-ils réellement fait pour Belœil ? », interroge le chef de file, Bastien Marlot. « Je regrette la gestion et la vision communale à la petite semaine qui est actuellement mise en place. Pendant la crise Covid, il n’y a eu aucune aide concrète, alors que nombre d’autres communes, y compris gérées par des socialistes, ont offert des chèques commerces à leurs habitants. Je pense à Saint-Ghislain, à Hensies... Et pourtant, c’est normalement en temps de crise que, justement, on reconnaît les gestionnaires ambitieux.

Mais à Belœil, rien de tout cela. Je n’ai jamais vu ça! », martèle le conseiller de l’opposition.

« Et Belœil ne remplit aucun appel à projet, c’est incroyable », ajoute-t-il. « On n’essaye même pas d’aller chercher des subsides. D’ailleurs, la crise du Covid est bien trop souvent invoquée comme argument à cet immobilisme. Bien sûr, elle a bouleversé pas mal de choses, mais c’est trop facile de se retrancher derrière ça pour se justifier systématiquement. Les annonces de la majorité, c’est du vent! », clame encore Bastien Marlot. « En fait, elle n’est pas au service de la commune et encore moins de ses habitants ».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Saint-Ghislain (Hainaut)Belœil (Hainaut)Hensies (Hainaut)