Tubize: une exposition qui bouge dans les pas de ses ancêtres

Une exposition qui se tient du 13 octobre au 13 novembre.
Une exposition qui se tient du 13 octobre au 13 novembre. - D.R.

Née d’un projet longuement mûri durant les confinements, l’exposition et ses activités en marge, feront découvrir au public un patrimoine historique tubizien, mais pas seulement. « Les petites histoires oubliées de la grande histoire. » L’idée est de découvrir 365 vies de Tubiziens impactées par la Première Guerre mondiale. Une exposition qui se tient du 13 octobre au 13 novembre.

D’une part, des hommages seront rendus à plusieurs centaines de Tubiziens appelés sous les drapeaux. Ça sera l’occasion de recontextualiser la Ville à l’époque avec ce qui en faisait son charme : son industrie, sa géographie… Certains documents originaux (comme des PV des conseils communaux) seront ressortis pour la première fois lors de l’événement.

D’autre part, les manuscrits du recueil « Lettres aux poilus et à leurs proches », publié au printemps dernier, seront exposés. Un projet qui consistait à reprendre des courriers d’une cinquantaine d’anonymes mais également d’auteurs du Brabant wallon qui communiquaient avec leurs ancêtres ayant vécu entre 1914 et 1920.

Six activités en marge

Le premier jour de l’exposition, le 13 octobre, il y a un vernissage ainsi qu’une projection du film « Les trois serments ». Focus sur l’occupation de la Province de Liège par les Allemands à travers un récit en voix-off.

Un atelier d’écriture avec l’autrice Danielle Isa Janssen se déroule le samedi 16 octobre. Le but est d’écrire un texte court à son ancêtre en se replongeant dans ses souvenirs et sa créativité. Remercier les personnes du passé ou encore leur présenter notre monde.

Une conférence se tient le lundi 18 octobre sur le sujet « Exode et secours humanitaire : 14-18, un miroir de l’époque moderne ? ». À la suite de cela, s’organisera une discussion à ce propos : « Quels ont été les mécanismes qui ont poussé les déplacements des personnes cherchant un refuge à cette époque ? Comment étaient accueillis les déplacés ? Les réfugiés ? La solidarité était-elle spontanée ? Motivée ? Décriée ? » Tant de questionnements qui seront éclaircis par le Docteur de l’ULB Michaël Amara.

Une pièce de théâtre est à découvrir le 22 octobre et tentera de répondre à une question enfantine mais si compliquée : « C’est quoi la paix ? »

Dernière activité au programme, une rencontre littéraire qui se tient le vendredi 29 octobre. L’autrice et productrice d’émission à la RTBF, Marianne Sluszny, sera l’invitée. Deux de ses recueils, liés aux destins de la Grande Guerre, seront au cœur des discussions.

Un mois entier riche en commémorations.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW