Agression à la maison arc-en-ciel de Verviers: «Eh toi, t’es PD?»

Le coordinateur de la MAC Verviers a fait le récit de cette soirée déplorable.
Le coordinateur de la MAC Verviers a fait le récit de cette soirée déplorable. - arch.SP

Une scène déplorable et condamnable s’est déroulée dans la nuit de vendredi à samedi dans les locaux de la maison arc-en-ciel (MAC) de Verviers. Cette ASBL est un lieu de convivialité pour toutes les personnes Lesbiennes, Gays, Bisexuel.le.s, Transgenres, Queers, Intersexes, Asexuel.le.s, Autres et leurs proches.

Jonathan Bovy, le coordinateur, fait le récit de cette agression homophobe : « On est au bar tranquille avec un usager et sa famille. Tout se passe gentiment après une semaine de boulot full. On discute. On se détend. Vers minuit, la porte s’ouvre. Trois individus restent dans l’entrée. Je me dirige vers eux pour voir ce qu’ils veulent. Ils me demandent si y a une soirée déguisée ce sur quoi je réponds que non, c’est une permanence classique. Ils sont chauds pour boire un verre et faire la fête. »

Mais le coordinateur est méfiant face à ses interlocuteurs. Deux portent une cagoule sur le visage, le troisième se cache sous une capuche. « Je les invite à partir. Ensuite leurs intentions se dévoilent. »

« Sûr que t’es pd, avec ton jean slim »

Un des trois individus lâche : « Eh toi, t’es pd ? Suis sûr que t’es pd ça se voit avec ton jean slim ». Après quoi ils essayent d’entrer dans le local. Jonathan Bovy s’interpose, alors qu’ils sortent leurs portables pour filmer. « Ils poussent pour entrer, je m’interpose encore. Pendant ce temps-là un d’eux joue avec notre extincteur (situé à l’entrée) je lui enlève le tuyau. Le coup part. Je prends le flux, le local est saturé par l’extincteur. Je prends quelques secondes pour réaliser que je viens de me prendre le contenu en pleine figure. » Il a tout de même le réflexe de composer le 101, ce qui fait fuit les agresseurs. La police est arrivée en 3 minutes et permet aux membres de la MAC Verviers de repartir en sécurité.

Le contenu de l’extincteur a été répandu dans tout le local.
Le contenu de l’extincteur a été répandu dans tout le local. - MAC Verviers

Des faits isolés

« C’est la première fois que ça va si loin. Mais heureusement il n’y a pas vraiment eu d’agression physique. Des fois, il y en a qui viennent faire les malins, mais ça se limite à ça. Ça reste tout de même des faits isolés », nous explique le Verviétois. « Mais il y a une forme d’inquiétude qui reste quand on est sur place, même si on ne tombe pas dans la paranoïa sinon on ne vit plus. Cet incident nous rappelle que nous sommes toujours un public qui doit garder un stress constant car l’homophobie, la transphobie (les LGBTQIphobies) restent présentes au quotidien. »

Le coordinateur et une des personnes présentes lors de l’agression iront porter plainte ce lundi au poste de police. Jonathan Bovy annonce également qu’un rassemblement pour dénoncer ce genre de faits se tiendra vendredi sur le parking de la MAC Verviers.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Verviers (prov. de Liège)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers