Détournement d’une fresque du chat: Philippe Geluck apprécie l’humour non ravageur

Détournement d’une fresque du chat: Philippe Geluck apprécie l’humour non ravageur
Belga

Sur le dessin initial, des touristes demandent ce qu’il y a à voir à Bruxelles au chat, qui leur indique la direction de sa grande fresque en plusieurs tableaux située le long de la chaussée de Wavre. Après le détournement, réalisé au moyen de collages superposés aux textes, les touristes demandent : « Pardon, monsieur, l’État de droit, SVP ? ». Le chat leur répond qu’il est mal en point et que le Covid l’a tué.

Philippe Geluck estime qu’il s’agit d’un « tag respectueux » : « Je préfère un détournement comme celui-là à un tag ou une dégradation, car il est réversible. Des personnes ont voulu faire passer un message de façon humoristique et l’on fait en respectant la fresque. Cela me fait penser à ces grands papiers collés sur des palissades ou des façades et mentionnant des prénoms de femmes victimes de féminicides. C’est très fort et c’est ce que j’appelle « le tag respectueux ». Il n’y a pas de dégradation du bien commun et le message est passé. Ensuite, la fresque du Chat redeviendra elle-même. »

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES