Le gouvernement est en capacité de décider de sortir du nucléaire, selon J-M Nollet

Le gouvernement est en capacité de décider de sortir du nucléaire, selon J-M Nollet

La décision finale de fermer les centrales nucléaires est sur la table du gouvernement, qui avait initialement prévu de prononcer avant la fin novembre, sur la base d’un rapport fourni par la ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten (Groen), portant sur la sécurité d’approvisionnement et le prix de l’énergie.

Mme Van der Straeten doit fournir vendredi une note sur la question, en partie basée sur un rapport de la direction Energie du SPF Economie sur la sécurité d’approvisionnement après la sortie du nucléaire en 2025 et l’impact sur les prix.

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a affirmé vendredi matin que trop d’incertitudes subsistaient encore sur la sortie du nucléaire pour décider sur la base du rapport de l’administration. Ce serait une «faute», a-t-il indiqué sur Twitter en faisant référence à la production de CO2 par les centrales à gaz appelées à remplacer les réacteurs nucléaires. .

Le co-président d’Ecolo a assuré jeudi soir, lors de l’émission Jeudi en Prime de la RTBF-télévision, que le gouvernement était «en capacité de décider politiquement» après le travail «technique» effectué à la demande de la ministre de l’Energie «comme lui demandait l’accord de gouvernement» de la coalition heptapartite, avec la mise sur pied d’un Mécanisme de Rémunération de Capacité (CRM) pour remplacer la capacité nucléaire. .

«J’en appelle à l’application de l’accord de gouvernement», a déclaré M. Nollet, implicitement à l’adresse du président du MR.

Il a au passage accusé M. Bouchez de «malhonnêteté» en s’opposant aux centrales à gaz, alors que le programme électoral du MR pour les scrutins de mai 2019 prévoyait de «soutenir la création de neuf centrales au gaz pour préparer la sortie du nucléaire en 2025».

«Je n’en reviens toujours pas», a souligné le co-président des écologistes francophones en brandissant ce document.

«Et aujourd’hui, la ministre Van der Straeten réussit à réduire ce besoin à deux centrales et le président du parti qui proposait neuf centrales aux élections aurait un problème?», a lancé M. Nollet.

Notre sélection vidéo
Aussi en Politique