Belgique et France s’engagent à rouvrir la ligne Mons-Valenciennes

Pour les marchandises uniquement.
Pour les marchandises uniquement. - E.G.

Ces deux déclarations ont été signées par Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué français chargé des Transports et Georges Gilkinet, ministre fédéral de la Mobilité en Belgique.

« La ligne Mons-Valenciennes dispose d’un potentiel intéressant pour le transport de marchandises. La réouverture de la ligne Dinant-Givet pourrait avoir un effet très positif sur la mobilité des transfrontaliers belges et français et sur le déploiement de régions qui en ont bien besoin », a commenté Georges Gilkinet.

Un potentiel

« Les études que nos entreprises ferroviaires réaliseront ensemble permettront d’évaluer le potentiel économique et la faisabilité technique du retour du train entre ces régions frontalières. »

Pour Jean-Baptiste Djebbari, « faciliter les déplacements pour les transfrontaliers, dynamiser nos territoires et accélérer le report modal, sont des piliers de notre action en faveur du transport ferroviaire. »

Il ne s’agit ici que d’une déclaration d’intention. Il va donc falloir encore patienter pour concrétiser le passage des trains sur ces deux lignes.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Dinant (prov. de Namur)Mons (Hainaut)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE