La famille de Dave De Kock ne comprend pas ce qui l’a poussé à kidnapper Dean

La famille de Dave De Kock ne comprend pas ce qui l’a poussé à kidnapper Dean
Police Fédérale

Plus de drogues, de problèmes d’agressivité, un travail de couvreur… Dave De Kock semblait être sur la bonne voie, selon ses proches, qui lui avaient donné une seconde chance ainsi qu’un travail dans l’entreprise familiale. L’homme avait été condamné à 10 ans de prison pour maltraitance envers un bébé de 2 ans, ayant entraîné la mort.

« Il est ensuite venu nous voir avec ce petit garçon, Dean, pour mettre de l’ordre dans ses papiers. Je ne pensais pas qu’il était sage qu’il s’occupe de l’enfant, étant donné son passé », avoue sa tante à nos confrères du Nieuwsblad. « Mais il n’y voyait pas d’inconvénient. Il l’a fait pour aider sa mère, a-t-il dit. »

Lors de son procès en 2010, De Kock avait principalement fait référence à la drogue pour justifier son acte, indiquant qu’il n’avait « jamais voulu tuer ou blesser l’enfant ». Les psychiatres venus témoigner au tribunal l’avaient quant à eux décrit, selon nos confrères flamands de HLN, comme « un psychopathe au tempérament sadique ».

Aujourd’hui, sa famille se dit « dévastée ». « Nous sommes vraiment désolés pour la famille de cet enfant », a déclaré le demi-frère et collègue du meurtrier présumé du petit Dean.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Dave (c.f. Namur)Namur (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Faits divers