Décès du petit Dean: Dave De Kock s’oppose à sa remise à la Belgique

Décès du petit Dean: Dave De Kock s’oppose à sa remise à la Belgique

C’est une chambre du tribunal d’Amsterdam qui décidera de son éventuelle remise, la décision doit être prise dans les 60 jours. Entre-temps, le trentenaire, qui doit être jugé pour l’enlèvement et la mort de Dean Verberckmoes, reste en détention provisoire.

Dave De Kock est incarcéré aux Pays-Bas pour privation illégale de liberté et implication dans la mort du petit garçon de quatre ans. Le juge d'instruction de Dendermonde a demandé sa remise pour le meurtre et l'enlèvement de Dean. Le corps de Dean a été retrouvé aux Pays-Bas, près de Neeltje Jans, en Zélande, et Dave De Kock a été arrêté à Meerkerk, dans la province d'Utrecht. Dean a été enlevé en Belgique mais on ne sait pas encore avec certitude où il est mort.

De Kock a comparu jeudi devant le procureur général à Amsterdam. Le procureur l'a arrêté et placé en détention provisoire. "Avec cette mise en accusation, la procédure de remise a en fait commencé", rapporte le bureau du procureur d'Amsterdam. "Vendredi prochain, le 28 janvier, les chambres du tribunal de district d'Amsterdam examineront la décision du procureur général. Le tribunal décidera ensuite si l'homme doit rester en détention provisoire."

De Kock s'oppose à la remise, de sorte que la Chambre d'assistance juridique internationale du tribunal d'Amsterdam doit se prononcer sur la remise. Cela peut prendre jusqu'à 60 jours, pendant lesquels De Kock restera en détention provisoire.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Dave (c.f. Namur)Termonde (Flandre orientale)Namur (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique