Nouvelles révélations dans l’enquête de la disparition de Natacha, 28 ans, au Pérou

Nouvelles révélations dans l’enquête de la disparition de Natacha, 28 ans, au Pérou

Un enquêteur de la « Cellule personnes disparues » et deux enquêteurs de la police judiciaire fédérale sont partis dimanche et arriveront dans le courant de la journée de lundi. Dans un premier temps, il est prévu qu’ils restent sur place une semaine.

L’objectif est de prendre connaissance des avancées de l’enquête sur place et d’apporter de l’aide si nécessaire. « L’enquête se déroule bien et reste entre les mains de la police péruvienne », souligne An Berger, porte-parole de la police fédérale.

Natacha de Crombrugghe, âgée de 28 ans, est portée disparue depuis le 24 janvier. La jeune femme effectuait un trek au Pérou. Elle avait laissé un sac à dos dans sa chambre d’hôtel à Cabanaconde, avant de partir tôt pour le canyon de Colca.

Deux personnes l’auraient vue

Selon les informations de La República, un vendeur et un camionneur auraient aperçu, le jour de sa disparition, la jeune belge vivante au Mirador (point de vue) de San Miguel près de Cabanaconde. C’est en tout cas ce qu’ils ont indiqué aux autorités en affirmant avoir vu une jeune femme correspondant à la description de la touriste.

Avec ces nouvelles révélations, les recherches se concentrent désormais du Mirador de Achachiua au Mirador de San Miguel. Une vingtaine de sauveteurs de Cusco et Huaraz ont participé aux recherches, sans obtenir de résultat jusqu’à présent.

Disparition de Natacha: les enquêteurs belges vont aussi investiguer une autre piste

Disparition de Natacha: les enquêteurs belges vont aussi investiguer une autre piste

A côté d’un membre de la cellule des personnes disparues, on retrouve aussi deux enquêteurs de la police fédérale. Selon le Nieuwsblad, cela prouve que les autorités judiciaires belges veulent aussi étudier une autre hypothèse…

C’est ce dimanche soir que les trois policiers belges se sont envolés pour Lima, la capitale péruvienne. Ils vont ensuite se diriger vers le petit village de Cabanaconde, où Natacha de Crombrugghe a laissé son sac à dos dans une auberge le 24 janvier avant de partir visiter le canyon de Colca.

Pour rappel, elle voulait effectuer une randonnée difficile à travers l’une des gorges les plus profondes du monde. Mais depuis, elle a disparu sans laisser de trace, à l’exception d’une vidéo extraite d’une caméra de surveillance du village sur laquelle on pouvait voir la jeune bruxelloise.

Autorisation

Les enquêteurs belges ont désormais reçu l’autorisation du gouvernement péruvien pour participer aux recherches. « Se rendre sur place est toujours un avantage », a expliqué à nos confrères du Nieuwsblad le commissaire Alain Remue, qui dirige la cellule des personnes disparues à la police fédérale. « Cela nous met dans une meilleure position pour découvrir où Natacha a disparu et où elle a pu aller ».

L’équipe de policiers belges travaillera en étroite concertation avec les enquêteurs locaux.

Sur place, plus de 80 sauveteurs et policiers ratissent la zone depuis plusieurs jours. Ils ont déjà fouillé plus de 80 % de la région, avait déclaré l’ambassadeur de Belgique au Pérou dans les médias locaux.

Ce week-end, cinq autres « rasqueros » ont été engagés pour rejoindre le groupe. Ce sont des collecteurs locaux de cochenilles, des insectes dont les œufs sont utilisés pour leur pigment rouge. Les rasqueros connaissent toutes les routes les plus inaccessibles du canyon. « Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour que la souffrance de la famille s’arrête », ont-ils expliqué dans les médias péruviens.

Il est possible que Natacha se soit perdue dans le gigantesque canyon ou ait fait une mauvaise chute sur ces sentiers connus pour leur difficulté. Mais cela ne serait pas la seule hypothèse à creuser pour la justice belge. Il est également possible qu’un crime ait été commis.

C’est probablement la raison pour laquelle notre pays n’envoie pas des secouristes mais également des enquêteurs, analysent les journalistes du Nieuwsblad.

Cette thèse est également étayée par le fait que la famille de Natacha a pu la suivre tout au long de son périple via une application spéciale. Ils savaient où se trouvait Natacha à tout moment. Et la dernière fois que l’application a envoyé un « signal », elle n’avait pas encore quitté Cabanaconde pour le canyon de Colca. Il est donc possible qu’elle n’ait jamais quitté le village…

Disparition de Natacha de Crombrugghe: retour sur une disparition inquiétante

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Belgique