Mons accueille 900 m linéaires d’archives de guerre en plus, accessibles au public!

Vidéo
Laurent Honnore, chef de service à Mons.
Laurent Honnore, chef de service à Mons. - LP

Tous ces documents étaient aux Archives générales du royaume, à Bruxelles, au dépôt Joseph Cuvelier. Par manque de place, ces dossiers ou plutôt cette véritable mine d’information ont été transférés à Mons où ils seront plus facilement consultables par les Hainuyers.

Des documents déplacés avec précaution.
Des documents déplacés avec précaution. - LP

Septante-sept ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Archives de l’État à Mons accueillent donc les dossiers des dommages de guerre relatifs à la province du Hainaut. C’est parce que de nombreux bien privés ont subi des dommages au cours de cette guerre, ce qui a donné lieu à des indemnisations. Entre 1940 et 1945, plus de 500.000 bien immobiliers ont été endommagés ou détruits dans le pays dont 450.000 habitations privées, 6.000 habitations de plaisance, 31.253 fermes et pratiquement 17.000 bâtiments industriels et commerciaux.

Des photos et des textes.
Des photos et des textes. - LP

Parmi tous ces biens immobiliers endommagés ou détruits, plus de 45.000 se trouvaient en Hainaut. Tous ces dossiers qui viennent d’être transférés vers Mons permettent de mieux se rendre compte des dégâts collatéraux de la guerre. Une mine d’or que ces nombreux documents administratifs : un nombre impressionnant de photos, de cartes, de plans et d’autres pièces parfois surprenantes qui sont des témoins de l’histoire personnelle et collective de la province du Hainaut et du pays.

Accessibles au public

Ces dossiers pourront être consultés au sein de la salle de lecture des Archives de l’État situées au sous-sol de Mons Expo. L’accès à la salle de lecture est gratuit. Une copie des dossiers hainuyers pourra également être envoyée par mail via archives.mons@arch.be.

Les boîtes à archives sont préparées.
Les boîtes à archives sont préparées. - LP

Chacun pourra vérifier en ligne si un dossier existe sur une personne de sa famille, une entreprise ou encore une association. Un million de fiches alphabétiques reprenant le nom, le prénom, l’adresse et la date de naissance du sinistré ainsi que le numéro de dossier ont d’ailleurs été numérisées et sont consultables via le site www.arch.be

Détruites par les flammes

Historiquement, à Mons, l’aviation allemande avait bombardé le dépôt des Archives de l’État, à l’époque situé au cœur de la ville, à la place du Parc, dans le couvent des Visitandines. Les deux tiers des archives ont été détruits par les flammes.

Au total, actuellement, les Archives de l’État conservent dans leurs différents dépôts, environ 8 kilomètres linéaires d’archives relatives aux dommages de guerre. Comptez environ 800.000 dossiers individuels.

Des documents précieux.
Des documents précieux. - LP

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Mons (Hainaut)Bruxelles (Bruxelles-Capitale)province de Hainaut

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE