Usine à frites Clarebout à Frameries:la décision tant attendue du ministre est tombée

Le ministre a tranché: ce n’est pas le lieu où construire une énorme usine.
Le ministre a tranché: ce n’est pas le lieu où construire une énorme usine. - E.G.

E.G.

« C’est la fin d’une saga ! » clame le MR de Mons-Borinage avec à sa tête la bourgmestre de Jurbise Jacqueline Galant.

À Frameries, tout le monde attendait la décision du ministre Willy Borsus (MR). « Le changement de plan de secteur ne pourra être accepté mais les conditions posées par le ministre pour l’implantation d’une entreprise ne permettront pas l’installation d’une grande usine à frites sur le site du Donaire. En validant le schéma d’orientation local, les 24 hectares du « Donaire » n’accueilleront donc des entreprises qu’en stricte harmonie avec les fonctions environnantes », explique le MR de Mons-Borinage.

« Le site choisi par Clarebout pour installer son usine à Frameries n’était tout simplement pas approprié au vu des nuisances qu’elle pourrait engendrer pour les riverains, situés à quelques mètres seulement. C’était impensable ! Le MR de Mons-Borinage l’a toujours clamé et le ministre Borsus a pris ses responsabilités dans ce dossier !  », souligne la députée-bourgmestre Jacqueline Galant.

Lors de la visite de Willy Borsus sur place il y a quelques mois.
Lors de la visite de Willy Borsus sur place il y a quelques mois. - E.G.

Willy Borsus était venu sur place il y a quelques mois. « Aujourd’hui, il a réussi le défi d’écouter les riverains, de nous écouter, tout en maintenant une potentielle activité, de moindre envergure, respectueuse de son environnement, sur le site du Donaire. Il a trouvé le bon équilibre  » ajoute encore, ravie, Jacqueline Galant.

Le MR de Mons-Borinage encourage les structures de redéploiement économique de la région à chercher un autre site, bien plus adapté, pour accueillir ce projet de l’entreprise Clarebout. «  Nous devons soutenir activement les initiatives pourvoyeuses d’emploi, notre région en a bien besoin ! IDEA doit continuer ses recherches pour accueillir un projet de cette envergure en Cœur de Hainaut, nous avons des ressources à exploiter  ».

La décision détaillée du ministre

Concrètement, Willy Borsus refuse la modification du plan de secteur mais valide le schéma d’orientation local.

En date du 28 juin 2021, une demande de révision du plan de secteur de Mons-Borinage avait été introduite par le conseil communal de Frameries en vue de l’inscription en zone d’activité économique mixte des terrains repris sous le nom de « périmètre Donaire ». La commune motivait sa demande par la nécessité de pouvoir disposer de terrains en zone d’activité économique mixte à moyen et long termes pour répondre aux besoins d’implantation de petites et moyennes entreprises locales.

Le cadre de vie

Pour le ministre, la nécessité de procéder à la révision du plan de secteur sollicitée n’est pas démontrée. Par contre, en validant le schéma d’orientation local, le ministre empêche aussi l’implantation de l’usine à frites. Les besoins environnementaux sont en effet pris en charge par le SOL. Son objectif principal est de développer un parc d’activité économique en veillant à son intégration paysagère et urbanistique, au regard du contexte environnant et plus particulièrement des quartiers habités situés à l’Ouest.

Concrètement, « le ministre Borsus apporte une solution d’équilibre en maintenant dans cette région une offre de terrains à vocation industrielle, tout en garantissant la mise en place des exigences urbanistiques nécessaires à la compatibilité de la zone avec le cadre de vie et les riverains proches », précise son cabinet.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE