L’adhésion de la Finlande et la Suède à l’Otan résulte d’«un processus démocratique

L’adhésion de la Finlande et la Suède à l’Otan résulte d’«un processus démocratique

La Belgique travaille en étroite collaboration depuis plus de deux décennies avec ces deux pays scandinaves, membres de l’Union européenne, a rappelé le gouvernement dans un communiqué diffusé par la chancellerie du Premier ministre, Alexander De Croo.

«Nous partageons les mêmes valeurs et croyons fermement en l’ordre international fondé sur des règles et en un multilatéralisme efficace. En vertu de la clause d’assistance mutuelle du Traité sur l’Union européenne (article 42.7), nous nous sommes engagés à nous défendre et à nous assister mutuellement par tous les moyens en notre pouvoir en cas d’agression armée sur le territoire d’un État membre», a-t-il ajouté.

La Belgique se réjouit d’un «processus d’adhésion rapide». «Ensemble, en tant que membres de la communauté transatlantique, nous resterons unis et solidaires pour défendre la sécurité de la zone euro-atlantique et de notre population, notre liberté et les valeurs que nous partageons», dit encore le communiqué.

La Suède et la Finlande enverront mercredi leur candidature au siège de l’alliance. Les deux pays tourneraient ainsi la page de décennies de neutralité puis de non-alignement militaire.

L’adhésion, qui nécessite l’unanimité des 30 membres actuels de l’OTAN, fait toutefois face à un obstacle inattendu depuis la fin de semaine dernière, avec l’opposition affichée par le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique