Deux fois plus de risque de problèmes respiratoires après une infection au Covid-19

Deux fois plus de risque de problèmes respiratoires après une infection au Covid-19
ISOPIX

Ces travaux montrent en outre que chez les personnes de 18 à 64 ans ayant contracté le Covid-19, une sur cinq souffre de symptômes suivant son infection et pouvant lui être attribués. Chez les plus de 65 ans, ce chiffre s’élève à une personne sur quatre.

Cette proportion correspond aux résultats d’études passées ayant estimé à environ 20 à 30% le nombre d’anciens malades du Covid-19 expérimentant des symptômes sur le long terme, plus communément appelés Covid long.

Au total, l’apparition de 26 soucis de santé potentiellement liés au Covid-19 a été étudiée par les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), à partir d’une vaste base de données de dossiers médicaux dans tous les Etats-Unis.

Les symptômes expérimentés par des patients ayant eu le Covid-19 après leur infection (plus de 350.000 personnes) ont été comparés à des patients ne l’ayant pas eu, sur une période allant de mars 2020 à novembre 2021.

«Les anciens malades du Covid-19 ont significativement plus de risques que le groupe de contrôle de développer des pathologies pouvant être attribuées à une infection préalable», ont écrit les CDC.

Les soucis de santé les plus communément expérimentés étaient des symptômes respiratoires, ainsi que des douleurs musculo-squelettiques.

Chez les plus de 65 ans, tous les soucis de santé étudiés avaient davantage de risque de survenir après une infection au Covid-19. Chez les adultes de moins de 65 ans, le risque restait inchangé pour seulement quelques uns (problèmes de santé mentale, maladies cérébrovasculaires...).

Pour les deux groupes, le risque était le plus accru pour les symptômes respiratoires et les embolies pulmonaires -- des caillots de sang bloquant une artère pulmonaire, et pouvant se révéler mortels.

«Des évaluations routinières de pathologies apparaissant après le Covid-19 sont cruciales pour réduire leur incidence et leur impact, en particulier chez les personnes de plus de 65 ans», ont écrit les CDC.

Ils précisent que l’étude n’a pas pris en compte le statut vaccinal des patients, et a été menée avant que les variants actuellement en circulation n’apparaissent.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde