Le Grand-Duché lance une plateforme en ligne gratuite pour parler le luxembourgois

Les frontaliers se ruent sur les cours de luxembourgeois.
Les frontaliers se ruent sur les cours de luxembourgeois. - MENJE

Les frontaliers travaillant au Grand-Duché sont de plus en plus nombreux à vouloir apprendre la langue du pays qui les emploie. « Le nombre de personnes qui apprennent le luxembourgeois augmente considérablement dans notre pays, mais aussi à l'étranger», observe le ministre de l’Éducation nationale Claude Meisch.

Le nombre des participants au cours de luxembourgeois a doublé en 10 ans. En Belgique, des cours affichent complet.

Le Grand-Duché veille à son identité et son plan sur 20 ans de sensibilisation à l’apprentissage de sa langue semble bien réussir. Une manière de sauvegarder la culture d’un pays dont seulement un tiers des enfants arrivant à l’école parle luxembourgeois. « Avec la vitesse du changement de notre pays, le luxembourgeois ne s’apprend plus automatiquement à la maison, nous explique Claude Meisch. Nous devons prendre des mesures pour conserver notre langue et lui donner la place qu’elle mérite. »

L'Institut national des langues (INL) ouvrira d’ailleurs une antenne supplémentaire. « En dix ans, le nombre d'inscriptions a plus que doublé, passant à près de 5500 inscriptions cette année !, se félicite le ministre. Au cours des cinq dernières années, les cours de luxembourgeois pour adultes de l'INL et du Service de formation des adultes du ministère ont rassemblé plus de 68.000 inscriptions. »

L’offre se digitalise

Le Covid a accéléré la digitalisation des cours de l’INL. L’horaire des cours en présentiel ne sera plus un frein. « Les cours en blended-learning (une partie de l'apprentissage à distance, l'autre en présentiel) font désormais partie de l'offre globale, le test de langues existe en version digitale et une version sur tablette numérique est en cours de programmation, un nouveau test de niveau en luxembourgeois, accessible dans le monde entier, sera prêt pour la rentrée 2022/2023. »

Des cours adaptés pour les frontaliers des différents secteurs

L'État luxembourgeois poursuit ses efforts pour former les frontaliers qui viennent travailler au Grand-Duché. L'objectif est de proposer des cours de luxembourgeois aux travailleurs de différents secteurs: hôpitaux, commerces, etc.

En février 2022, l'ambassade du Luxembourg à Paris a organisé un cours de luxembourgeois d'une semaine qui a connu un grand succès. Suite à cette expérience positive, la collaboration avec nos ambassades dans le monde entier sera renforcée pour répondre à l'intérêt venant de l'étranger. « Et maîtriser le luxembourgeois est un avantage pour pénétrer le marché du travail dans notre pays », conseille le ministre de l’Education.

Une offre gratuite en ligne pour apprendre le luxembourgeois

dans le monde entierUne nouvelle plateforme d'apprentissage, baptisée "Lëtzebuergesch léieren online", sera lancée à la rentrée 2022/2023. « L'offre initiale comporte des cours de base, puis des niveaux de plus en plus élevés viendront étoffer le programme», précise le ministre.

La plateforme propose une interface en allemand, français, anglais, portugais et luxembourgeois, des modules pour un apprentissage formel (vocabulaire, grammaire, prononciation, etc.), mais aussi informel (actualités, vie culturelle, etc.) et des modules spécialisés consacrés à des douzaines de sujets académiques et professionnels.

Le dispositif d'apprentissage prévoit aussi un réseau social en ligne qui permet aux apprenants du monde entier d'entrer en contact et d'échanger leurs expériences.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en PROVINCE DE LUXEMBOURG