Bonsecours: le géant Atlas, qui a marqué plusieurs générations, aurait eu 100 ans

Photos
Il a réalisé pas mal de campagnes publicitaires.
Il a réalisé pas mal de campagnes publicitaires. - D.R.

Quand on entre dans le cimetière de Roucourt, sa tombe est la première. Impossible de la rater, tant ses dimensions sortent de l’ordinaire : Fernand Bachelard, dit le « Géant Atlas », mesurait 2 mètres 35 et pesait 230 kg. Ce physique imposant lui a valu, toute sa vie, une incroyable notoriété. Plus de 45 ans après son décès, les Bonsecourois et Péruwelziens dont il a partagé le quotidien, se souviennent de lui avec émotion. Certes, l’homme impressionnait par sa taille, mais c’est surtout sa gentillesse, son humour et sa grande sensibilité qu’ils retiennent aujourd’hui.

Des rencontres prestigieuses.
Des rencontres prestigieuses. - D.R.

Né le 11 juillet 1922, celui qui a vu le jour à Templeuve aurait dû fêter ses 100 ans cet été. L’association pour la Sauvegarde du Patrimoine de Bonsecours et celle du Péruwelzis lui consacrent une exposition du 3 au 5 septembre. « Le géant, à Bonsecours, c’est notre histoire, notre patrimoine… comme la forêt ou la basilique », expliquent les organisateurs. « On a surtout envie de perpétuer sa mémoire, de faire en sorte que les jeunes générations se souviennent de lui ».

Il fumait un cigare démesuré.
Il fumait un cigare démesuré. - D.R.

Un grand sensible

Autour de la table, tous ont connu Fernand Bachelard, de près ou d’un peu plus loin. « C’était le grand ami de papa », témoigne l’un des membres. « Jusqu’à l’adolescence, sa taille était normale. Ce n’est qu’après qu’il s’est mis à grandir ». Du haut de ses 2,35 mètres, le « petit Fernand », comme on l’appelait depuis sa communion (parce qu’à l’époque, il était même plus petit que les autres) ne passait jamais inaperçu. « Il a fait le tour du monde, voyagé dans 36 pays différents », racontent les organisateurs.

« Il a rencontré Charles de Gaulle, le président Auriol… C’était un ami de Fernand Raynaud, il a aussi rencontré Chaplin, Jerry Lewis ». De nombreuses photos d’archives témoignent de ce glorieux passé… de la face sombre du géant, un peu moins. « Il a été exhibé à une époque comme une bête de foire. Il participait à un spectacle où sa main dépassait du rideau et les gens imaginaient le “monstre” à qui cette main appartenait. Il n’aimait pas ça, être considéré comme un animal de foire », explique William Brulard.

Il aimait beaucoup sa maman.
Il aimait beaucoup sa maman. - D.R.

D’autant que, malgré un physique impressionnant, le Géant Atlas est surtout un homme de cœur, un grand sensible : « Il était très attentif aux gens. Il aimait beaucoup les enfants. Il les prenait sur les genoux ou les posait dans sa main pour faire des photos. C’était vraiment quelqu’un de gentil. Il a marqué son époque », assurent les organisateurs.

Boxeur, catcheur, basketteur…

Fernand Bachelard a mené plusieurs vies. « Il a été boxeur, à Bruxelles. Puis catcheur. C’est Edgard Moreau qui l’a surnommé Atlas à l’époque. Il a fait du basket, de la lutte. Mais le problème, c’est qu’il était trop fort. Les fédérations ne renouvelaient plus son affiliation : il gagnait tout. Il a même été gardien de but à Péruwelz. Le but n’était pas assez grand », plaisantent les responsables de l’association. Il a ensuite fait le tour du monde, avant de rentrer à Roucourt où il vivait depuis ses cinq ou six ans. « Pendant la guerre, il a été blessé lors de la campagne des 18 jours. Il risquait la gangrène. C’est un médecin belge qui l’a remis sur pied. Quand il est rentré, il a dû se cacher dans une armoire. La Gestapo voulait l’envoyer dans un camp de travail en Allemagne. Il a voulu rejoindre l’armée, mais des chaussures militaires de pointure 50, cela n’existait pas ».

Son mariage avec Renée en 1972.
Son mariage avec Renée en 1972. - D.R.

C’est ensuite dans le bistrot qui a longtemps porté son nom que le géant Atlas s’est taillé une solide réputation, à Bonsecours. « Il aimait offrir un verre. Et on venait de loin pour boire un picon chez lui, c’était la tradition ». Il avait fini par trouver l’amour, en 1972, avec Renée. Mais quatre ans plus tard, il décédait, à l’âge de 53 ans. Son café est désormais fermé, mais le souvenir du géant, lui, reste intact.

Exposition « le siècle du géant » à la salle paroissiale de Bonsecours, rue du Château. Du 3 au 5 septembre, de 10h à 18h (à 16h le lundi). Entrée gratuite. Infos : www.bonsecours.be

Sa cravate, les bagues de ses cigares…

Les organisateurs ont hâte de partager leurs anecdotes.
Les organisateurs ont hâte de partager leurs anecdotes. - S.CO.

Ouverte au public et aux écoles, l’exposition « le siècle du géant » présentera évidemment énormément de photos de l’époque, des instants émouvants qui montrent à quel point la vie de Fernand Bachelard a toujours été hors-norme. Ces photos ont été réunies par les équipes des deux associations dont les membres en possédaient eux-mêmes pas mal. Ils sont d’ailleurs toujours à la recherche de documents d’époque ou de témoignages… et écument les brocantes. Ils comptent aussi sur, qui sait, de nouvelles trouvailles chez les particuliers.

De la convivialité

L’exposition montrera aussi l’arbre généalogique du géant. De même que quelques effets personnels : une cravate, les énormes bagues des cigares qu’il aimait fumer, le moule de ses chaussures… Fernand Bachelard devait quasi-tout faire confectionner sur mesure, à l’image de son vélo qui pesait 25 kg. William Brulard avait d’ailleurs retrouvé l’engin, mais son propriétaire n’a pas voulu le lui vendre.

De nombreux articles de journaux qui parlent du géant seront également exposés, comme ses actes de naissance, de mariage et de décès. Et le géant créé pour représenter Fernand Bachelard lors des festivités sera, lui aussi, accessible.

Mais ce qui fait le plus de cette exposition, ce sont évidemment ses organisateurs. Ils seront présents, durant les trois jours, pour raconter leurs anecdotes, évoquer un souvenir, commenter une photo. Une buvette permettra d’ailleurs de poursuivre la discussion. Et pour les soutenir, les visiteurs pourront acquérir un magnet à l’effigie du géant.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DU TOURNAISIS